Guinée : L’Union Africaine octroie 150 milles dollars pour accompagner six groupements féminines

Conakry, le 15 Novembre 2018 – La ministre de la Coopération et de l’Intégration Africaine a procédé ce jeudi, à la remise officielle des Fonds de l’Union Africaine à six groupements féminins en présence de sa collègue de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance.

Cette cérémonie de remise de fonds a connu la présence de l’ensemble des acteurs concerné dans le cadre de l’autonomisation de la femme guinéenne. Le Fonds de l’Union Africaine octroie des subventions aux femmes et finance les organisations locales, nationales, sous-régionales et régionales en Afrique qui œuvrent en vue de l’émancipation de la femme. La priorité est donnée à des secteurs clés ayant rapport aux droits humains des femmes, aux activités d’appui, à l’autonomisation, au travail en réseau et d’autres secteurs importants. L’octroi de bourses se fait également au cours de trois cycles chaque année et la demande peut être soumise à n’importe quel moment.

Cette remise colle parfaitement avec le but de la décennie de la femme africaine qui consiste à promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes en accélérant la mise en œuvre des décisions de Dakar, de Beijing et de la Conférence des chefs d’État sur l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation des femmes, par l’approche verticale et pyramidale qui inclut la participation populaire. Cette initiative a pour objectif de relancer les engagements pour la mise en œuvre accélérée des promesses mondiales et régionales concernant l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation des femmes.

Pour la Présidente du groupement Pewal Sannou la mise en place du fonds pour les femmes africaines est une stratégie qui contribuera sans nul doute à la création des emplois générateurs des revenus en faveur des filles et femmes en particulier et de la population en général. Selon Hadja Hawaou Diallo, tout investissement en faveur des femmes guinéennes permettra d’accentuer l’élan de l’autonomisation de la femme amorce par le Président de la République Alpha Condé.

Pour sa part, la ministre de l’Action Sociale, de la promotion et de l’Enfance dira que cette remise s’inscrit dans le cadre de l’atteinte des objectifs de la stratégie d’autonomisation des femmes guinéennes conformément à la mission assignée à son département par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

Poursuivant, Diaby Sylla Mariama à clairement précisé que la totalité des six projets préparés et présentés à la Commission de l’Union Africaine ont bénéficié chacun d’une avance de 80% des montants accordés. Ce processus a été réalisé sur la base des documents et convention qui lient les groupements bénéficiaires à la Commission de l’Union Africaine. Ce progrès accompli par l’Union Africaine dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des femmes et filles guinéennes à travers leur autonomisation méritée d’être encouragé et remercié précise-t-elle.

De son côté, la ministre de la Coopération et de l’Intégration Africaine a fait savoir que cette cérémonie traduit les efforts consentis par le Président de la République Alpha Condé lors de mandats à la tête de l’Union Africaine pour le dividende démographique. Pour Diene Keita les femmes bénéficiaires doivent produire des résultants pour que l’instance africaine décaisse les 20 % restant pour mettre à la disposition des six groupements féminins.

Pour finir, la ministre de la Coopération et de l’Intégration Africaine a remercié l’Union Africaine pour avoir bien voulu mettre à disposition ces fonds à la disposition de ces groupements pour atteindre l’autonomisation des femmes guinéennes, tout en précisant que les bénéficiaires sont désormais des portes flambeaux pour les autres groupements pour permettre de montrer des résultats probants à la Commission de l’Union Africaine pour prouver qu’elle n’a pas eu tort de retenir ces six groupements féminins guinéens.

La CCG

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *