Football Ivoirien : 4 arbitres suspendus par la CAF pour corruption !

Le football Ivoirien traverse des jours sombres depuis 7 mois. Alors que la FIF et des dirigeants de clubs sont toujours à couteau tiré, l’avenir de l’arbitrage en Côte d’Ivoire vient d’être plombé par une décision de la CAF.

Dembélé Denis, arbitre,  prend 6 ans de suspension de toute activité liée au football de la CAF. Avec lui, Coulibaly Abou, arbitre, Tan Marius Donatien, arbitre assistant, Gouho Bi Valère, arbitre assistant, écopent tous les trois de 2 ans de suspension de toute activité liée au football de la CAF. La Côte d’Ivoire se voit ainsi priver de ses meilleurs hommes en noir pour plusieurs mois par la Confédération Africaine de Football. Un vrai coup dur pour l’arbitrage Ivoirien et le football en général. Les mis en cause constituant la crème de l’arbitrage Ivoirien.

Que reproche la CAF aux arbitres Ivoiriens ?

La Caf reproche à Dembélé Denis et à trois autres arbitres Ivoiriens, des faits de corruption avérés dont ils se sont rendus coupables à la veille d’un match de coupe d’Afrique des clubs au Ghana.

Tout est parti d’un film diffusé par un journaliste Ghanéen. Dans la vidéo, les arbitres Ivoiriens sont vus, à visage découvert, recevant des enveloppes de 500 dollars d’un officiel Ghanéen, à la veille d’un match de coupe d’Afrique des clubs. La tête de file, Dembélé Denis, celui par qui tout est arrivé, a nié les allégations de corruption à l’éclatement de l’affaire. il a d’abord soutenu n’avoir jamais reçu la délégation ghanéenne, avant de reconnaître plus tard qu’il a reçu les sous, mais les a restitués par la suite. Malheureusement pour lui et ses amis, dans aucune séquence de la vidéo, on ne les voit retourner l’argent qu’ils avaient reçu.

Le grand perdant ? Le football Ivoirien ! Un football qui est dans la tourmente. La tempête qui y souffle est telle que même le capitaine du bateau se débat comme un beau diable, entre les mains de certains passagers à bord pourtant du navire.

Afrikmag

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *