Rapport Doing Business : La Guinée occupe le 152ème rang sur 190 pays

Ce mercredi  dernier à Conakry,  la Banque Mondiale à travers World Bank Group ont procédé au lancement officiel du rapport Doing Business, pour la troisième fois consécutive, sur ce rapport, l’Afrique Subsaharien bat son propre record pour le nombre de reformes réglementaires facilitant les affaires. A l’édition 2019 du classement, la Guinée occupe le 152ème rang sur 190 pays évalués avec un total de 51,51/100.

Ce lancement à connue la présence de plusieurs personnes : Gabriel Curtus, ministre en charge de l’investissement et des partenaires Publics Privés, le représentant de la Banque Mondiale, la représentante de l’APIP et d’autre personnes.

Pour le ministre en charge des investissements et des partenaires Publics Privés, Gabriel Curtis, c’est un honneur et un grand plaisir pour lui de prendre part à la cérémonie de lancement officiel du rapport Doing Business 2019.  « Les résultats de la Guinée sont encourageants : A l’édition 2019 du classement Doing Business, la Guinée occupe le 152ème rang sur 190 pays évalués avec un total de 51,51/100, son meilleur score en 16 ans ; Notre pays a connu une performance inédite en termes de nombres de réformes mises en œuvre (cinq), ce qui a permis à la Guinée de se hisser parmi les pays les plus réformateurs de l’Afrique de l’Ouest francophone ; Ces résultats dénotent de la volonté politique du Gouvernement de la République de Guinée sous la houlette du Président de la République, le Professeur Alpha Condé, à développer le secteur privé à travers l’attraction et la rétention des investissements étrangers dans le pays », explique-t-il

Plus loin, il a noté que : « Si nos résultats sont encourageants, les classements du rapport Doing Business 2019 nous indiquent qu’il reste encore beaucoup à faire pour hisser la Guinée au niveau des meilleurs pays réformateurs mondiaux et particulièrement au niveau des pays africains tels que le Rwanda et l’Ile Maurice.

Nous souhaitons à l’horizon 2020 progresser de plus de 50 places.  Notre classement dans la facilité de faire des affaires bien que n’ayant pas enregistré la même vitesse de progression que la Côte d’Ivoire ou le Togo, on peut se féliciter que les efforts de réforme entrepris en Guinée ont généré des résultats tangibles avec la meilleure performance à date du pays en termes du nombre de réformes mises en place et le meilleur classement global au rapport Doing Businesse 16 ans.

L’amélioration de l’environnement des affaires est une priorité pour la Guinée. Le Gouvernement s’engage à redoubler d’efforts pour continuer à rendre plus facile la conduite des affaires, conscients que l’agenda des réformes porté par le gouvernement et par le Président de la République est un processus à long terme. Nous sommes également déterminés à nous inspirer des expériences et des bonnes pratiques des pays réformateurs africains.

Notre pays est engagé dans un ambitieux processus de diversification économique et de développement du contenu local. Le gouvernement met un accent tout particulier sur l’attraction des investissements nécessaires au développement inclusif et durable de notre nation et au développement des entreprises privées et des PME, qui créent la majorité des emplois et contribuent de manière significative à la croissance économique du pays. Le secteur privé ne peut jouer pleinement son rôle dans l’émergence de la Guinée que si un environnement favorable à la formalisation et à l’expansion de ce secteur est mis en place ».

Pour maintenir la dynamique de réforme de l’environnement des affaires en Guinée, le ministre évoque ceci: « D’abord, en tirant les enseignements des résultats du rapport qui vient d’être dévoilé et en ajustant notre plan de réforme en conséquence ; Ensuite, en nous exposant plus encore aux bonnes pratiques en matière de réforme qui existent à travers l’Afrique et au-delà, et en les adaptant pour qu’elles soient bénéfiques pour les entreprises guinéennes. Enfin, en poursuivant notre partenariat avec le Groupe de la Banque Mondiale, notamment la SFI, pour continuer de poser les jalons qui transformeront durablement notre environnement des affaires.

A rappeler, que c’est le Rwanda et l’ile Maurice qui restent les pays les plus réformateurs parmi tant d’autres pays de l’Afrique.

Aboubacar Sylla pour Africavision7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *