Grand cimetière de Cameroun : la nouvelle Administration Générale imprime la vigilance

Le nouveau Administrateur général du grand cimetière de Cameroun situé dans le quartier du même nom (commune de Dixinn)  Biro Keita est actuellement bousculé par des hommes aux pratiques obscures qui n’ont cessé de s’apitoyer chaque matin pour qu’ils reviennent sur leurs sales besognes dans la gestion des taxes d’inhumation et celle de l’aménagement des tombes comme par le passé dans ledit cimetière a constaté le chef du bureau régional de Presse du gouvernorat de la ville de Conakry.

Ce représentant attitré du gouvernorat de la ville de Conakry avait mis fin à toutes les magouilles au lendemain de sa nomination le 02 février 2018 en mettant en lieu et place une nouvelle politique de gestion des taxes d’inhumation et d’aménagement.

Cette volonté de bien  faire conformément à sa mission confiée par le gouvernorat de la ville de Conakry ne produit aujourd’hui que des mécontents dans le rang des hommes groupés au tour de ce cimetière où l’on rencontrait jadis toute sorte du prix et de comportement instauré à l’intérieur par les prédécesseurs.

Actuellement l’administrateur général du cimetière de Cameroun réclame aux autorités de la ville de Conakry deux (2)ou trois ( 3) corps habillés pour sa sécurité  sérieusement menacée à cause de la nouvelle politique de gestion qu’il s’efforce à imprimer dans ce cimetière où  il existe désormais un assainissement permanent et une plaque qui affiche les prix pour l’inhumation fixé à 50.000 GNF et celui de l’Aménagement d’une tombe est de 2.500.000 GNF.

A noter que ces nouveaux prix ont été exaltés par le conseil de ville  en sa session dernière sous l’égide du Gl Mathurin Bangoura gouverneur de la ville de Conakry.

Chef / Bureau régional de Presse /Ville de Conakry

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *