Cas de Q net en Guinée : le réseau COJELPAID et APaD se prononcent

La Plate-forme de la Société Civile COJELPAID et APaD Guinée a animé, vendredi 30 mars 2018 à Conakry, une conférence de presse afin de faire des dénonciations sur la prolifération  des produits alimentaires sur  nos marchés : Cas des bouillons et le phénomène de Q net en Guinée.

A l’occasion, cette la Plate-forme a fait une déclaration :

Depuis un certain moment des citoyens et services étatiques accusent à tort ou à raison QNET d’escroquerie, qui à son tour ne cesse de proclamer sa légalité et son caractère parfois même social. Cette situation interpelle à plus d’un titre la société civile. Ainsi, le Réseau CoJeLPaiD et l’ONG APaD-Guinée s’engagent dans leur rôle d’alerte, d’interpellation et de proposition pour la promotion et la protection des droits des citoyens, à faire face à ce phénomène.

Analyse préliminaire :

Les enquêtes préliminaires de la société civile auprès de certains promoteurs, services étatiques, citoyens, médias et autres révèlent que:

  1. QNET, est rentré en Guinée à travers une Entreprise de Droit guinéen dénommé Africa Busness and Consulting ;
  2. L’autorisation de vente des produits QNET en Guinée est accordée par le Ministère de la santé à travers la Direction Nationale de la Pharmacie et du Médicament sous les

N°588/2017/MS/DNPM ; N°589/2017/MS/DNPM et N°590/2017/MS/DNPM ;

  1. L’intitulé des autorisations est : L’autorisation de mise sur marché est accordée au produit pharmaceutique suivant des laboratoires QNET ;
  2. D’autres articles QNET non pharmaceutiques sont vendus aux clients ;
  3. Toutes les catégories sociales du pays sont touchées ;
  4. Que la stratégie d’élargissement de la chaine clientèle est généralement basée sur les relations familiales ou amicales ;
  5. Des ‘’clients ou membres’’ adhèrent ou s’affilient selon leur volonté ;
  6. Une certaine homologation des prix (6.000.000 GNF) existe pour des articles QNET de différente nature ou valeur ;
  7. Une confusion au tour de l’existence ou non d’une coopérative appelée Coopérative des

Distributeurs Indépendants de QNET, non enregistrée conformément à la législation guinéenne ;

  1. Des relations (familiales, amicales,…) seraient affectées ou menacées de l’être ;
  2. Des poursuites judiciaires et arrestations sont opérées contre des acteurs QNET ;
  3. Une éventuelle incompréhension existe entre la Justice (Tribunal de Première Instance de

Dixinn) et le Secrétariat Général Chargé des Services Spéciaux de la Lutte contre la Drogue et le

Crime Organisé sur la question QNET ;

Perspective de la société civile par rapport au phénomène :

  1. Information de l’opinion nationale et internationale sur les préoccupations et la détermination des acteurs de la société civile à faire face au phénomène;

Document d’information / Réseau CoJeLPaiD et APaD-Guinée

Conakry mars 2018

Interpellation des autorités sur leurs responsabilités face à la situation et demande d’éclaircissement à leur niveau sur la légalité des produits QNET et son mode d’opération sur le marché guinéen ;

  1. Approfondissement des enquêtes sur les impacts socio-économiques de QNET sur la vie des citoyens ;
  2. Identification des éventuelles victimes et classification ;
  3. Engager des poursuites judiciaires à l’encontre des promoteurs qui se rendraient coupables
  4. Accompagnement/indemnisation des éventuelles catégories de victimes pour le rétablissement dans leurs droits ;

Pour des acteurs de la société civile, Conakry, le 30/03/2018

 Abdoul SACKO  Coordinateur Général du Réseau CoJeLPaiD et Macky GUISSE Coordinateur APaD Guinée

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *