Bah Oury : « il ne faudrait pas que les gardes du corps de Cellou Dalein continuent à refuser de dire la vérité »

ftyLe décès au petit matin de ce mardi de Mamadou Saïdou Bah, un des gardes du corps de Cellou Dalein Diallo, incarcéré dans l’affaire de l’assassinat du journaliste Mohamed Koula Diallo le 5 février dernier a plongé l’UFDG dans une profonde désolation.

Bah Oury, 1er vice-président du parti, a dit mardi toute sa tristesse de savoir mourir en prison Saïdou. Mais a exhorté les gardes du corps de son rival Dalein de dire la vérité en toute transparence pour ne pas payer à la place des commanditaires. Réaction… au téléphone.

« J’ai appris avec tristesse le décès de Mamadou Saïdou, garde du corps de Cellou Dalein. C’est triste qu’il puisse mourir en étant incarcéré. Parce que ce qui est souhaitable pour tout être humain c’est de vivre en toute liberté. Donc, ce qui est important dans cette affaire, il ne faudrait pas que les gardes du corps continuent à refuser de dire la vérité  parce que les commanditaires eux sont entrain de jouir de la vie, de leur liberté. Ils se désintéressent totalement de la privation de la liberté de ces un des gardes du corps. C’est à eux de savoir ce qui est essentiel. Dire la vérité en toute transparence pour que justice puisse se faire, pour que les commanditaires de l’assassinat de Mohamed Koula Diallo et la tentative d’assassinat sur Bah Oury soient connus. C’est ça ! Parce que sinon ils risquent d’écoper de lourdes peines alors qu’en fait Dieu seul sait qu’ils ne sont pas du tout responsables directement de ce qui est arrivé. A eux maintenant de dire la vérité pour se sauver et sauver les leurs.  C’est dommage pour la famille de Mamadou Saïdou. On prie pour le repos de son âme. On espère que la justice ira vite pour dénouer cette affaire qui fait que beaucoup de gens attendent avec impatience cette issue. »

 

 

Mediaguinee

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.