Zimbabwe : l’Union africaine se prononce sur la démission de Robert Mugabe

L’Union africaine a salué, mardi, la démission de Robert Mugabe. Le président guinéen et président en exercice de l’Union Africaine, Alpha Condé a salué la décision Robert Mugabe. C’est un « grand combattant » qui aurait dû quitter le pouvoir depuis avant que la situation ne dégénère.

Sur France 24, Alpha Condé a fait part de son « soulagement ». Le président guinéen, également président en exercice de l’Union africaine, a pris soin de rappeler le passé du président démissionnaire : « Il ne faut jamais oublier que Mugabe a été un très grand combattant, un héros africain. C’est dommage qu’il sorte par la petite porte et qu’il soit désavoué par le Parlement ». Et de saluer le fait qu’une solution politique ait été trouvée pour sortir de la crise politique. « Le fait que la Zanu ait demandé au président de démissionner, c’est une solution politique qui respecte la Constitution », a ajouté Alpha Condé.

Il a ajouté que l’élection présidentielle au Zimbabwe devrait avoir lieu en 2018 et que l’Union africaine offrira tout son soutien au pays.

Mugabe a démissionné une semaine après que l’armée ait pris le contrôle du pays pour contrecarrer les plans de l’ancien président qui voulait faire de sa femme la future présidente du pays.

A l’étranger, Theresa May a été la première à réagir à cette annonce. « La démission de Robert Mugabe offre au Zimbabwe l’opportunité de se forger une nouvelle voie libre de l’oppression qui a caractérisé son pouvoir », a estimé la Première ministre britannique dans un communiqué, à propos de cette ancienne colonie britannique. « En tant que plus vieil ami du Zimbabwe, nous ferons tout ce qui est possible pour apporter notre soutien, en travaillant avec nos partenaires internationaux et régionaux pour aider le pays à atteindre l’avenir meilleur qu’il mérite », a-t-elle conclu.

Arrivé au pouvoir depuis 1987, Mugabe a dirigé le pays avec une main de fer pendant 37 ans.

Sa démission a été célébrée en grande pompe par les Zimbabwéens qui l’accusaient d’avoir aggravé la situation économique du pays pendant son règne autocratique.

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *