Redynamisation du secteur agricole : des acteurs en conclave à Conakry

C’est dans un réceptif hôtelier de la place qu’un atelier de validation de la revue du secteur agricole s’est déroulé le jeudi dernier. On pouvait constater la présence à cet événement la ministre de l’Agriculture, Mariama Camara, la Représentante de la Banque Mondiale (BM), Marianne Groslaude, Directrice Régionale de la Banque Mondiale en Afrique de l’Ouest / Secteur Agricole, Dr Aboubacar Diallo, le coordinateur du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest et plusieurs cadres du département en charge de l’agriculture en Guinée.

D’après le document de presse dont nous disposons, l’objectif de cet atelier est  d’aider le gouvernement Guinéen dans le choix pertinent des filières porteuses pouvant contribuer à une croissance soutenue du secteur de l’agriculture et à une réduction notable de la pauvreté rurale impliquant l’existence de potentiels de croissance de la production et de l’offre d’une part et de l’autre part, des revenus générés et/ou l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations rurales dont particulièrement les groupes vulnérables.

La Représentante de la Banque Mondiale (BM), Marianne Groslaude, Directrice Régionale de la Banque Mondiale en Afrique de l’Ouest / Secteur Agricole,   a dit la satisfaction de son institution à appuyer la Guinée dans son développement du secteur. « La Banque Mondiale est heureuse de participer à cet atelier de présentation des études qui ont été réalisées dans le cadre de l’étude sectorielle agricole pour la Guinée », a-t-elle affirmé.

La ministre de l’Agriculture, Mariama Camara a d’abord remercié tous ceux qui sont venus participer à cet atelier mais aussi remercier particulièrement la Banque mondiale pour son soutien indéniable auprès de la République de Guinée.

« Le gouvernement guinéen a fait le choix du secteur agricole comme moteur pour la transformation économique de la Guinée, tel que décliné dans les orientations politiques du président de la République, à savoir, le Plan de Développement Économique et Social (PENDES), le Plan National d’Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN), avec comme instrument privilégié d’accélération, le Programme Accéléré de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de Développement Agricole Durable PASANDAD ». a-t-elle affirmé.

Plus loin, elle a souligné ceci : « Une revue sectorielle permet de présenter la situation de l’agriculture dans son ensemble, son niveau de performance et les opportunités que le secteur offre en matière de choix et de modèle de transformation économique. Cette revue doit nous servir à approfondir notre analyse du secteur rural afin de permettre d’identifier les interventions appropriées pour la mise en œuvre de nos projets et programmes ».

Avec le potentiel agricole considérable et du caractère hautement inclusif du secteur agricole, nous pouvons transformer l’état actuel de notre secteur en opportunités d’investissements à travers les possibilités de transformation, de validation et la mise en marché ».a -elle ajouté.

De son côté, Dr Aboubacar Diallo, le coordinateur du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest a déclaré : « Il est attendu des résultats pour que le secteur agricole ait des informations précises et claires pour la préparation des projets futurs et voir le ciblage des axes d’intervention dans le secteur agricole. Donc ces résultats seront extrêmement importants pour l’orientation future de l’intervention du ministère de l’agriculture ainsi pour tout le monde».

Aboubacar Sylla pour Africavision7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *