Monde : 4 pays africains perdent leur droit de vote à l’ONU. Découvrez-les

Le débat annuel de l’Assemblée général de l’ONU a débuté mardi 19 et s’achèvera le 25 septembre 2017. Quatre pays africains ont perdu leur droit de vote à l’Assemblée générale des Nations Unies. L’ONU reproche à ces pays de n’être pas à jour dans leurs cotisations.

Tous les Etats membres de l’organisation des nations unies sont soumis à des cotisations pour assurer leur droit de vote.

Actuellement, se déroule le 72e débat annuel de l’Assemblée général des nations unies. Quatre pays viennent de voir leur droit de vote être retiré. Pour cause, des arriérés dans le paiement des cotisations d’adhésion comme Etat membre de l’organisation mondiale.

Un journaliste de Voice of America, Harun Maruf a révélé cette information et précise que les pays concernés sont la Somalie, la Guinée Bissau, Sao Tomé-et-Principe et les Comores.

En ce qui concerne la Somalie, le montant des arriérés est estimé à environ 2 millions de dollars. La Somalie et la Guinée-Bissau sont représentées à l’Assemblée Générale des nations unis en cours par leurs Premiers ministres respectifs, Hassan Ali Khaire et Umaro Sissoco Embalo.

En automne dernier, l’Assemblée générale a voté pour invalider le vote de ces quatre pays.

Le 22 janvier 2016, dans une déclaration rendue publique, une liste de 15 pays débiteurs avait été dévoilée par l’ONU. Ces pays avaient été privés du droit de vote parmi lesquels la République dominicaine, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, le Burundi, le Bahreïn, la Libye, le Mali ou encore le Venezuela.

Les rapports de cotisations à l’ONU indiquent que les cotisations sont contraignantes pour l’ensemble des 193 Etats membres et sont calculés en fonction de plusieurs facteurs dont le revenu national.

 

Afrikmag

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *