Madrid : Une dame porte plainte contre le joueur Samuel Eto’o

Depuis quelques temps, Samuel Eto’o est victime d’attaques sur les réseaux sociaux. La dernière en date c’est celle d’une dame nommée  Adileuse da Rosaro. Cette dernière accuse l’ex-international camerounais de ne pas assumer la paternité de sa fille de 19 ans, selon nos confrères d’Abidjanshow qui rapportent l’information.

Notre source rapporte que la jeune dame aurait porté plainte contre le footballeur à Madrid (Espagne) avant d’exiger qu’il reconnaisse sa fille. Depuis la sortie de cette cap-verdienne, c’est toute la toile qui est en ébullition.

Mais l’une des questions que plusieurs observateurs se posent c’est celle de savoir pourquoi avoir attendu jusqu’à 19 ans pour porter plainte contre le footballeur?

Dans la foulée, la supposée fille du buteur camerounais, prénommée Erika, aurait réagi à son tour, en réclamant la paternité du joueur.

« J’avais un père (sa mère se serait remariée à sa naissance, NDLR) qui n’était pas mon père jusqu’à ce que je découvre que mon père était footballeur. Lorsque j’ai vu ses photos, j’avais du mal à y croire. On se ressemble beaucoup et on a des gestes identiques », aurait-t-elle affirmé au média espagnol ABC avant de poursuivre : «J’aimerais beaucoup, surtout rencontrer mes frères, car je suis le genre de personne pour qui la famille compte beaucoup ».

D’autres sources proches de l’ex-attaquant barcelonais indiquent qu’il s’agit d’un montage dont le but est de ternir l’image de Samuel Eto’o, surtout depuis que le footballeur camerounais a officiellement exprimé son soutien à Paul Biya (85 ans) à la tête du Cameroun, lequel brigue un 7e mandat.

Pour plusieurs activistes, Samuel Eto’o devait être du côté des pauvres et des défavorisés au lieu de soutenir le régime Biya.

Pour l’instant, le recordman de buts inscrits avec les Lions indomptables (56 buts en 118 sélections) n’a pas réagi à toutes ces attaques.

Afrikmag

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *