Violences basées sur les genres : Une avancée de taille dans la lutte en faveur des enfants et des femmes

reliConakry, 17 mai 2016 – La République de Guinée vient d’enregistrer une avancée de taille dans la lutte contre les violences basées sur le genre, en particulierles Mutilations Génitales Féminines (MGF).

C’était en marge de la 4ème conférence des Oulémas de Guinée tenue les 09 et 10 mai 2016 à Conakry, qui a réuniles leaders religieux les plus influents du pays. A l’issue de la conférence, ces derniers se sont engagés dans une résolution publique à, entre autre, « promouvoir l’abandon du mariage précoce et des MGF/Excision » ainsi que « toutes formes de violences à l’endroit des filles et femmes de Guinée. » Ils se sont également engagés à « ne plus intervenir auprès des autorités pour les auteurs de viol ».

La conférence a été ouverte par le Président de la République Pr Alpha Condé,qui a réitéré la position ferme du gouvernement pour l’abandon de toute forme de violence contre les enfants et les femmes.Elle a été clôturée par le Premier ministre, en présence des hautes autorités dont la Ministre de l’Action sociale, de la promotion féminine et del’enfance,et le Ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation. Ce plaidoyer au plus haut niveau est d’autant plus important que la Guinée détient le record mondial de MGF (97%) après la Somalie. Par ailleurs, le décès de KoumbaTonguiano à Guéckédou en décembre 2015 des suites d’excision a remis en lumièrela dangerosité d’une pratique prouvée néfaste.

Au cours de la conférence, les 350 religieuxprésents ont débattu de sujets divers liés auxviolences faites contre les filles. Les travaux ont permis aux érudits d’échanger et de partager leurs lectures respectives des thèmes débattus. Les textes de lois applicables en Guinée concernant les MGF, les mariages précoces et autres formes d’atteintes à l’intégrité des personnes ont été rappelés aux participants et l’accent a été mis sur les dangers de ces pratiques sur la santé et la vie des personnes.

L’organisation de la conférence a été appuyée par l’UNICEF et le Royaume d’Arabie Saoudite. Le Représentant de l’UNICEF, Mohamed Ag Ayoya, s’est félicité de cette avancée considérable enregistrée grâce aux efforts du gouvernement appuyé par d’autres partenaires tels que Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et l’ambassade des Etats Unis. Il a émis le souhait que cette tendance soit maintenue et que tous les acteurs du pays s’engagent unanimement pour bannir toute forme de violence à l’endroit des enfants en général et des filles en particule.

Le Secrétariat Général des Affaires Religieuses a remercié l’UNICEF par la voix de son Secrétaire Général, Elhadj Abdoul Karim Dioubaté,qui a renouvelé à l’ensemble des partenaires« l’appréciation du gouvernement sur le résultat encourageant de leur engagement en faveur de l’enfance et de la femme en Guinée. »

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *