Système éducatif guinéen : Un secteur malade à nos jours (Ismaël Nour Dine-K)

La guinée a un grand potentiel géographique, un pays plein des ressources humaines qui dans les années antérieures tenait le record dans la sous-région en matière du système éducatif.

Cependant, notre système éducatif étant malade, met en cause la non validité des diplômes et attestations à l’étranger parce que les niveaux des élèves laissent à désirer.

En effet, ayant mené d’intenses enquêtes autour des écoles privées, j’ai su le sentiment qui anime les élèves d’aller vers celles-ci, pas pour acquérir des connaissances, mais dans le but d’obtenir tout simplement des examens, car il ya un deal orchestré entre les encadreurs du système éducatif et ceux des écoles privées par rapport aux sujets des examens nationaux ; du coup, les élèves sont orientés qu’ils apprennent bien ou pas , il y aura cent pour cent des admis et ces soient disant encadreurs ne s’en soucient presque pas de cet état de fait, c’est intérêt personnel qui prédomine leur conscience, cela prouve à suffisance leur manque de patriotisme à l’égard de leur mission.

En d’autres termes, il est vrai qu’il ya floraison d’écoles et d’universités dans notre pays, mais celles qui répondent aux vrais  critères n’en sont pas d’autant plus, puisque les cours sont bâclés et certains professeurs même n’ont pas un niveau requis, ils s’intègrent dans l’éducation faute d’emploi et ya aussi lieu de signaler la démission des parentes, car l’éducation se partage entre l’école et la famille.

En somme, nos jeunes ne peuvent donc jamais égaler dans ce contexte ceux de la sous-région en termes de bonne formation tant que ces maux existent dans nos institutions d’enseignement.

En guise de solution, l’esprit de patriotisme et celui de la bonne volonté doivent animer nos encadreurs en mettant en place un système de rigueur et un programme structurel qui peuvent pousser nos jeunes à apprendre avec sérieux en dotant bien entendus des bibliothèques et salles de lecture ; la création des clubs littéraires au sein des établissements, le recrutement des professeurs ayant des bons niveaux susceptibles de bien former est nécessaire voire indispensable, car une grande nation, c’est partant les ressources humaines qualifiées.

Le constat étant amère d’une façon générale, c’est-à-dire et au privé et au public, je ne saurais donc terminer mon analyse sans en appeler le bon civisme de chacun et de tous de mener convenablement sa mission, car c’est avec cet esprit qu’on pourra faire avancer la Guinée de l’avant, sinon on continuera de produire des faiblards d’année en années.

Vive l’enseignement de qualité

Vive la Guinée

Ismaël Nour Dine KOUMBASSA, Gestionnaire en Ressources humaines

Tel :622 014 397

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *