Syli national : Titi Camara tacle Luis Fernandez et Amara Simba

titL’ex-international guinéen s’est prononcé sur le recrutement du futur sélectionneur du syli national de Guinée. Dans une interview accordée à africaguinee.com, Titi Camara a critiqué la possibilité de recruter Luis Fernandez avant de se payer la tête d’Amara Simba. Un vrai coup de sang.

La Guinée peine à trouver un successeur à Michel Dussuyer depuis trois mois. Pour l’ancien international guinéen, il est temps de faire confiance aux compétences locales et arrêter d’exporter une expertise occidentale qu’il estime ne pas être supérieur à ce que l’on peut trouver sur place. « Je me dis que le continent africain ne fait pas confiance à ses  anciens sportifs. Les Européens qui viennent en Afrique n’ont rien de spécial plus que nous. Je connais ce que je dis pour y avoir vécu plus de 20 ans là-bas au haut niveau. Quand les gens disent qu’ils sont compétents, certes pour certains c’est vrai, mais pour la grande majorité ce n’est pas le cas. Il faut que les décideurs politiques ou sportifs  Africains comprennent  que tous le monde doit apporter sa pierre à l’édifice. Pour le cas de la Guinée, spécialement pour ma part le poste de sélectionneur ne m’intéresse pas, mais  il y  en a plein de joueurs à la retraite qui peuvent prendre cette équipe (il a cité ses anciens coéquipiers dont Salam Sow Pablo Thiam, ndlr) » a-t-il soutenu.

Titi Camara s’en est ensuite pris à Luis Fernandez et Amara Simba. L’ancien ministre des sports déplore le fait que la Fédération Guinéenne de Football et ministère des sports se soient engagés dans une négociation avec le technicien français. Du Titi Camara dans le texte, « Si j’étais encore Ministre en Guinée, Fernandez ne serait jamais venu  ici, c’est vraiment dommage. Ce qui m’a le plus choqué, c’est le fait que Luis Fernandez propose Amara Simba  (International Français d’origine guinéenne, ndlr) comme son second au cas où il aurait signé. C’est comme si on insultait le peuple de Guinée ».

Des piques qui devraient certainement alimenter la polémique dans les prochains jours.

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *