Nigeria : Des sacs de riz en plastique interceptés à Lagos

0.1. niiL’unité fédérale des opérations de Ikeja, branche du service des douanes du

0.2. Nigeria a saisi 102 sacs de riz en plastique de marque « Beat Tomato Rice » n’ayant aucune date de fabrication ni de péremption.

Le contrôleur de la zone douanière de F.O.U. Mohammed Haruna, a affirmé mardi à Lagos, que la marchandise a été stockée pour la distribution comme cadeaux de Noël à la population. Haruna a déclaré que les officiers de l’unité ont intercepté le riz en plastique le long de la zone Ikeja, ajoutant qu’un suspect a été arrêté dans la saisie du produit.

Selon un journaliste: « Quand on touche le riz, rien d’anormal ne se remarque. Mais à l’approche du nez, une odeur de produit chimique s’en dégage », témoigne-t-il.

Il a dit:

«Avant, je pensais que c’était une rumeur que le riz en plastique est partout dans le pays, mais avec cette saisie, je suis totalement convaincu que ce riz existe ».

« Nous avons fait l’analyse préliminaire du riz en plastique. Après l’ébullition, il était collant et seul Dieu sait ce qui serait arrivé si les gens le consommaient ».lill

« Je conseille à ces saboteurs économiques qui voient la saison de noël comme une période de pointe pour les actes néfastes de s’abstenir de telles affaires illégales ».

Il a décrit la contrebande comme un phénomène mondial, ajoutant qu’un tel acte ne pourrait pas être freiné entièrement mais pourrait être minimisé.

Haruna a remercié les Nigérians bien intentionnés qui ont fourni l’information au service ayant permis la découverte des sacs de riz en plastique.

Le contrôleur, cependant, a conseillé aux médias d’informer au maximum le public sur l’existence du riz en plastique, ajoutant que ce n’était plus une rumeur. Il a également indiqué que l’enquête était toujours en cours.

Le contrôleur a déclaré que l’unité remettra le riz en plastique à l’administration de l’Agence de contrôle nationale pour l’alimentation pour une enquête appropriée.

Faites vraiment attention à ce que vous consommez, car ce phénomène existe partout!

 

Afrikmag

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *