Macenta : opéré par des infirmiers, un haut responsable du RPG meurt d’une intervention appendicite

opération-chirurgicale-300x149Un responsable du parti au pouvoir (le RPG arc en ciel), a rendu l’âme pour faute de chirurgien ce jeudi 16 juin 2016, dans la préfecture de Macenta ; située à environ 800 kilomètres de la capitale Conakry. Il s’agit de Fof Toupou, secrétaire général dudit parti de Macenta1.

Selon nos informations, Fof Toupou a rendu l’âme à cause d’une carence d’au moins d’un chirurgien au sein de l’hôpital préfectoral de Macenta. Où il s’est rendu pour une opération de son appendicite.

Contacté, le directeur préfectoral de l’hôpital, Dr Savané Ibrahima Kalil, dit que cet incident malheureux intervient au moment où, de nombreuses doléances ont été faites aux autorités à tous les niveaux pour une assistance de personnel mais qui n’ont pas réagi jusque-là. C’est pourquoi, tous les cas compliqués qui nous viennent sont immédiatement transférés à N’Zérékoré. Même si les gens n’ont pas assez de moyens, c’est moi qui carbure l’ambulance pour les accompagner.

Mais en ce qui concerne, l’opération du responsable du RPG arc en ciel, il dit que cela s’est passé à son insu. « Pour le cas de ce monsieur, lorsqu’on m’a appelé pour me dire qu’ils ont opéré quelqu’un et que l’opération n’a pas réussi, je leur ai dit immédiatement qu’ils l’ont tué, parce qu’ils disposent pas d’instruments qu’il faut pour procédé à une telle opération, d’une personne qui a une complication et non un simple appendicite ».

Il a par ailleurs rappelé la non-assistance de son ministre ainsi que son secrétaire général, en passant par les cadres de Macenta et ses députés, qui pourtant sont tous informés de cette situation que traverse l’hôpital, a-t-il accusé.

A l’en croire, aujourd’hui, l’hôpital préfectoral de Macenta ne dispose que de deux médecins, un gynécologue et un ophtalmologue, qui est très regrettable pour ce grand hôpital qui depuis l’année dernière, ils ont procédé à des mutations, au cours desquelles le chirurgien qui était à Macenta a bougé. Ensuite, les émeutes qui ont eu lieu à Koulé ont fait peur au jeune médecin qui était au sein de cet hôpital de Macenta, qui a fui pour trouver refuse à l’hôpital préfectoral de N’Zérékoré.

A la question de savoir qu’a-t-il fait après le départ de ces derniers, Dr Savané a déclaré : « après leur départ, étant le directeur de l’hôpital de Macenta, j’ai contacté mes amis médecins dont certains sont à Conakry qui m’ont promis de m’aider à trouver de médecins chirurgiens ; car, ils sont très nombreux aux CHU Donka et Ignace Deen. Au cours de nos échanges, ils m’ont posé une seule condition qui est de savoir, est ce que je peux prendre en charge les médecins chirurgiens qu’ils allaient trouver pour l’hôpital de Macenta, j’ai répondit affirmatif, même s’ils me demandent de payer 3 000 000 de francs guinéens, je suis prêt à les prendre en charge », a-t-il ajouté.

Mais malheureusement poursuit-il, tous les médecins qui ont été contactés disent qu’ils ne peuvent pas venir ici à Macenta, qu’ils préfèrent rester à la capitale Conakry ou au cas contraire se limiter à Coyah.

Sous couvert d’anonymat, une conseillère à la Présidence de la République et originaire de cette préfecture, a regretté ce drame qui s’est produit devant elle, pendant qu’elle était en mission politique et social. « Je suis venue dans le cadre politique et social, après les élections présidentielles de 2015 pour remercier les populations. Ce monsieur que nous venons de perdre a été un grand militant, un haut responsable du parti ici à Macenta. Il a même eu une séance de travail avec nous hier mercredi ».

Elle a raconté dans quelles circonstances, monsieur Toupou a rendu l’âme.  « C’est hier soir, il s’est rendu à l’hôpital, qui ne dispose pas de chirurgiens, mais seulement de jeunes infirmiers. Où il a passé la nuit et le matin, il est reçu au bloc opératoire. Après l’opération, il a rendu l’âme ».

Enfin, malgré qu’elle est du côté de la mouvance présidentielle, elle n’a pas cassé sa colère envers les autorités du pays, qui selon elle ont oublié le pays profond sur tous les plans : « Les ressortissants de Macenta ont informé les autorités compétentes, mais qui malheureusement n’ont pas donné une suite favorable à cette demande de la population, qui pourtant ne dispose pas d’avion pour des évacuations d’urgences en cas de cas graves, et même nous qui venons en séjour de travail ».

 

 Aminata.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *