L’invitation du rappeur Black M au Centenaire de Verdun fait polémique

ckckLe rappeur français Black M est invité aux commémorations de la sanglante bataille de Verdun, durant la première Guerre mondiale de 14-18, pour s’y représenter. Mais sa venue est loin de faire l’unanimité, déchaînant les foudres de l’extrême-droite, qui estime qu’il n’y a pas sa place.

De notre partenaire KADIDIA.COM
Invité aux commémorations de la sanglante bataille de Verdun pour s’y représenter, de nombreux responsables de l’extrême-droite française estiment que le rappeur français Black M n’y a pas sa place. C’est le cas de Robert Ménard, le maire de Béziers (Hérault), qui a confié au Figaro être « véritablement scandalisé par l’invitation », fustigeant « la vulgarité, l’antisémitisme, le mépris des Français par le chanteur ». Selon lui, « le rap ne correspond pas à toutes les jeunesses. On est au-delà du jeunisme, c’est un mépris pour l’histoire, pour les victimes, pour la jeunesse. Et c’est avec les impôts des Français qu’on finance ça ! La coupe déborde. Le chef de l’État ne peut faire autrement que d’annuler ».

Même son de cloche pour la députée du Vaucluse, Marion Maréchal Le Pen, et le sénateur des Bouches-du-Rhône, Stéphane Ravier, qui ont demandé l’annulation du concert. Dans un communiqué commun, ils affirment : « Dans la chanson « Désolé », ce même « Black M » qualifie la France de « pays de kouffars », terme très péjoratif signifiant « mécréant », utilisé dans la propagande anti-occidentale de Daesh. Il est inconcevable qu’un « artiste » qui insulte aussi violemment la France participe à un quelconque événement officiel de commémoration de notre Histoire nationale et d’hommage à nos combattants ». Une volte-face soudaine toutefois de Marion Maréchal Le Pen, qui avait affirmé, dans une interview à la revue Charles, : « J’aime beaucoup Sexion d’Assaut et Maître Gims aussi… »

De son côté, le site identitaire « Français de souche » a lancé une campagne « Touche pas aux poilus, pas de rappeur francophobe au centenaire de Verdun », sur les réseaux sociaux.
« Black M est un enfant de la République ! »

Pour mettre un terme à cette polémique, le maire socialiste de Verdun, Samuel Hazard défend « ce choix d’inviter le chanteur Black M, le 29 mai, à l’occasion des cérémonies du Centenaire de la terrible bataille, durant la guerre de 1914-1918. Le chanteur est tout simplement un enfant de la République », en soulignant qu’il était « plébiscité actuellement par les jeunes comme aucun autre artiste français » et s’est vu « décerner le Kid’s Choice Awards de l’artiste international de l’année 2016 ».

« Dans la Grande Guerre des gens de tous les continents, toutes les couleurs de peau et toutes le religions sont venues combattre pour notre liberté »

« Ce n’est ni l’Etat, ni le gouvernement, ni le président de la République qui ont choisi tel ou tel chanteur », explique pour sa part le secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marc Todeschini. « C’est une polémique lancée par l’extrême droite », dit-il, précisant que « dans la Grande Guerre des gens de tous les continents, toutes les couleurs de peau et toutes le religions sont venues combattre pour notre liberté ».

Pour rappel, Black M, qui prépare actuellement un nouvel album « Eternel Insatisfait », accompagné d’une nouvelle tournée, produit par le label du Wati B, a vendu plus de 700 000 exemplaires de son album « Les yeux plus gros que le ventre ». Il est considéré comme l’un des jeunes artistes les plus populaires en France. Sur Facebook, il est suivi par pas moins de 3 millions d’abonnés. Quant à la Sexion d’Assaut, ils ont vendu plus d’un million d’albums.

 

Afrk.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *