« Les propos attribués à Dr Ousmane KABÀ sont graves, inacceptables et intolérables… », Dr. Dansa Kourouma

Les propos attribués à Dr Ousmane KABÀ sont graves, inacceptables et intolérables pour notre nation. Ils menacent l’unité nationale et sapent les valeurs de la République.

Ce cas, comme bien de cas similaires, posés visiblement ou en sourdine par des hommes politiques ou leaders d’opinion sont l’une des causes explicatives du bas niveau du débat politique en GUINEE.

Notre Nation est tissée par des fils d’étoffes, constitués de groupes ethniques, répartis dans des régions naturellement dotées de valeurs et de richesses naturelles nullement égalables. Mais notre Nation est faiblement en harmonie avec les valeurs républicaines et démocratiques.

Notre élite politique et sociale a été constamment phagocytée par ces courants de pensées imposés par la société. Parce que la société, je veux dire la nôtre, est corrompue par plus d’un demi-siècle de mensonges, d’hypocrisies, d’incivisme, d’injustices sociales, de violences politiques, de politiques inégalitaires et des tâtonnements dans les choix. Tout ça pour cacher la vérité à notre peuple et surtout aux générations actuelles et futures.

Les ficelles de cette folie sociétale sont tirées ou attisées par des groupes d’intérêts nationaux ou étrangers, qui tapis dans l’ombre, manipulent par des financements malsains dont la finalité est de faire mains basses sur nos richesses.

Il est temps de dire à tous ces ethnologues, ethno stratèges et ethno géomètres et ethno chimistes ou ethno physiciens que cette l’alchimie engendre des réactions chimiques violentes, toxiques et mortelles. C’est une bombe à hydrogène…

Ces réactions dangereuses sont catalysées par une certaine élite politique dont l’obsession pour le pouvoir et l’irresponsabilité ont été prouvées depuis la nuit des temps. Mais l’immobilisme de la société et surtout la complaisance des intellectuels et de la société civile génèrent un effet de potentialisation des risques.

L’offre politique étant en équilibre constant avec la demande politique, nous devrions faire de sorte que les facteurs qui paralysent notre innovation commune et le progrès social et économique soient levés. C’est à la jeunesse de prendre en main son propre destin, en levant ou contournant les obstacles et pièges placés devant elle.

L’Education, oui, elle libère l’esprit et le corps de l’homme. Elle qui prépare l’homme à lutter positivement pour son épanouissement personnel et celui de la communauté. Elle doit être l’outil le plus Chéri du peuple.

Le constat révèle que, la jeunesse de notre pays est impatiente, insoumise, incompétente, paresseuse et vulnérable. Elle est Vulnérable à la corruption, à la pauvreté et au chômage.

Pour les consommateurs guinéen, le marché politique Guinéen est saturé, et l’heure est grave, car nous vivons dans une atmosphère polluées et contaminées et ne consommons que des produits périmés et contrefaits.

Je m’adresse aux joueurs, aux spectateurs et aux arbitres de ce sale jeu, que le match est terminé. Rendons à notre peuple son âme et son corps, pour ne pas que nous descendons tous aux enfers.

Que Dieu pardonne la GUINEE ET LES GUINÉENS.

Non l’ethnocentrisme ne passera pas par moi!

Dr Dansa KOUROUMA, ACTIVISTE.

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *