Le Real remporte la Ligue des champions au bout du suspense

realAprès l’ouverture du score discutable de Sergio Ramos pour le Real Madrid à la 15e minute (1-0), c’est le Diable Rouge Yannick Carrasco qui a rétabli l’égalité pour l’Atlético Madrid (1-1) à la 79e, d’une reprise imparable à la suite d’un centre de Juanfran.

Le Belge, pourtant sur le banc au coup d’envoi de cette finale de Ligue des champions 100% madrilène, est magnifiquement rentré en début de seconde période. Après un penalty raté de Griezmann à la 48e, Carrasco a réussi à rebooster l’Atlético. Mais les deux équipes n’arrivant pas à se départager au bout des prolongations (1-1), c’est l’inévitable séance des tirs au but qui a du décider du vainqueur. Et à ce petit jeu là, les « Merengue » ont été les plus forts (5-3). Cristiano Ronaldo inscrit le dernier tir au but victorieux et offre au Real Madrid la 11e Ligue des champions de son histoire.

1. Le récital de Carrasco, buteur 
Quel match du Diable Rouge! Auteur du but égalisateur (1-1) des Colochoneros à la 79e, il a permis à l’Atlético d’accéder aux prolongations, après l’ouverture du score de Ramos en première période (15e). Rentré au jeu dès l’entame de la seconde période, le Diable Rouge a livré une prestation 5 étoiles. Volontaire et engagé, comme à son habitude, il a littérallement éclaboussé la rencontre de sa classe et de sa technique, donnant sans cesse le tourni aux défenseurs du Real. Sa montée au jeu a en tout cas donné un nouveau souffle à ses coéquipiers. Grâce à cette très belle prestation en finale de Champions League (et malgré la défaite de l’Atlético), il semble désormais évident qu’il mérite sa place au sein du 11 de base de Marc Wilmots.

2. Le but de Ramos fait polémique
Le but de Sergio Ramos (qui a bel et bien touché le ballon sur le coup franc de Kroos) inscrit à la 15e minute de cette finale, fait pour le moins polémique. Etait-il hors-jeu, ou non? Le débat fait rage et relance par la même occasion la question de l’arbitrage vidéo. Après plusieurs ralentis, les observateurs ont toujours du mal à se décider, même si Ramos paraît légèrement hors-jeu. Le penalty manqué de Griezmann aura, en plus de cette phase litigieuse, de quoi donner des remords du côté de l’Atlético.

3. Le Zidane « entraineur » remporte déjà une C1
Après l’avoir remportée en tant que joueur, Zinédine Zidane décroche déjà une Ligue des champions avec son nouveau statut d’entraineur. Le Français n’a en tout cas pas tardé à faire ses preuves dans son nouveau costume et prouve par la même occasion qu’il a bel et bien les épaules pour diriger cette équipe du Real. Avec cette 11e Champions League à leur palmarès, les « Merengue » privent par la même occasion l’Atletico, rival historique, d’une revanche de la finale de 2014, où le Real l’avait emporté 4-1 après prolongations.

 

 

7sur7

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *