« Il ne faudrait pas qu’on continue à jouer du théâtre », martèle la vice-présidente de l’UGDD

Face aux crises sociopolitiques actuellement tendues dans notre pays, la vice-présidente de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD), Docteur Antoinette Sénia Grovogui, a accordé la semaine dernière un entretien à notre rédaction au cours duquel, notre interlocutrice s’est largement extériorisée. 

Dans son allocution, Docteur Antoinette Sénia Grovogui a fait savoir que les violences que connait notre pays actuellement sont entièrement regrettables. « Mais en tant  que membre  de l’opposition républicaine, il faut qu’on se dise  la vérité, je suis très sidérée à cause de ces multiples décès qui surviennent  suite à ces violences politiques. Imaginez-vous  que les citoyens, les militants  et le des hommes en uniformes qui meurent dans ces cas de violences. Franchement parlant, j’ai ce regret. Et, il faudrait que même-si nous devons agir en temps réel comme une  opposition qu’on prenne vraiment tout le bon contour, il ne faudrait pas qu’il y ait des morts », a martelée la vice-présidente de l’UGDD.

Poursuivant, elle a indiqué que par rapport à la mouvance et l’opposition d’où intervient aussi le SLECG, je suis en train de me dire que franchement, de me dire qu’ils font du théâtre.

« Imaginez-vous, si vous voulez parler des élections communales, des accords qui se sont passés, avant d’en signer  avec tierce personne, il faut connaître sa moralité. Est-ce que ces accords vont être respectés avant d’apposer une quelconque signature  avec l’intéresse. Je pense que la plus part de ces violences  sont issues de  ces élections communales en ce sens qu’il reste regrettable.

Et pour cela, il ne faut pas signer un accord que tu ne peux pas respecter et nous savons qu’il y a les lois qui nous régissent dans le pays.»

Pour Docteur Grovogui, « Il faut le dire haut et fort que  c’est surtout la mouvance qui a commencé à violer cet accord du 08 aout dernier. Parce qu’ils ont des stratégies qu’ils sont en train d’adopter pour pouvoir toujours gagner, Ils se font  l’arbitres du pouvoir,  ils ne veulent pas qu’aucun autre parti gagne sur le terrain sauf eux seulement.

Et ce n’est pas possible parce que sur tous les terrains, tous les autres partis politiques ont leurs militants. Ils ont le droit de voter pour leur parti. Et quand la majorité vote, cela veut dire que c’est la majorité qui doit passer. Et si on doit faire des contours, des détours de façon malhonnête, je ne sais comment qualifier pour gagner seulement cette mairie. Vous voyez  que cette attitude adoptée par le parti au pouvoir  dans le cadre de l’installation des exécutifs communaux, est  pour moi,  très sidérant. Pour cela, il ne faudrait pas qu’on continue  à jouer du théâtre », a-t-elle conclue.

Alpha Oumar Kéïta pour africavision7.com

                         628883159

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *