Guinée/Société : FASSCO au secours de SOS village d’enfants

FSSCOCe mercredi, 29 juin, dans son combat pour le bien être des enfants de Guinée, la Fondation d’aide à la santé scolaire et communautaire (FASSCO) a offert une partie de sa contribution à l’institution SOS village d’enfants sise à Sonfonia.

C’est une action qui fait suite à la commémoration du mois de l’enfance, célébré chaque mois de juin, à travers le monde. Ce don composé de consommables pour le besoin du système de santé et d’hygiène interne de l’école et de fournitures scolaires vient à point nommer, a soutenu les bénéficières.

Après avoir noté que ce don a été réalisé grâce à l’assistance de l’Eglise Anglicane de Rome et le Cabinet Consulting, le président du conseil d’administration de la Fondation d’aide à la santé scolaire et communautaire (FASSCO), Mohamed Mankona Koivogui a confié que le choix de SOS village d’enfant pour cette année n’est pas fortuit. « C’est parce qu’elle regroupe non seulement des écoliers et élèves venants des quartiers mais aussi des orphelins et autres communautés vulnérables. Elle dispose également d’un système d’encadrement sanitaire encourageant et dont il convient de renforcer les capacités d’interventions au bénéfice des communautaires et du système scolaire », a-t-il justifié.

Liant les missions de ces écoles à celles de son ONG, Monsieur Koivogui a rappelé que sa structure a pour rôle aussi de renforcer la culture de la santé dans les milieux scolaires et communautaires ; de donner les moyens à l’individu et au système éducatif ; de coordonner les financements complémentaires à celui de l’Etat, venant des institutions internationales et du secteur privé, …

Réconforté par le geste, le directeur de SOS villages d’enfants Conakry, Fadjimba Tounkara a estimé que c’est un sentiment qui l’’anime quand il s’adresse à des donateurs. « Ce centre qui nous reçoit a plus de 360 enfants. C’est pourquoi ce don est le bienvenu parce qu’il permettra de réduire le nombre de malades mais aidera d’autres élèves de bien commencer la prochaine rentrée scolaire. Nous vous rassurons que ces dons seront gérés comme à souhaiter les donateurs», a-t-il promis.

Au nom de la ministre des Actions sociales, de la promotion féminine et de l’enfance, le directeur national de l’Enfance, Sekou Konaté a noté que d’après la démonstration des enfants sur scène, l’excision, les mariages précoces sont des maladies parce qu’ils les détruisent. « Aujourd’hui, les questions de mariages précoces et d’excisions constituent une préoccupation majeure de notre département. Pour preuve, le Plan national de lutte contre les mariages d’enfants appelés communément mariages précoces, sera signé cette semaine à Pita par les partenaires et le gouvernement. C’est pour dire que le message de ces enfants est bien perçu. Notre département reste leur avocat pour les mieux encadrer et sauvegarder la dignité méritée», a-t-il rassuré.

A rappeler que pour la poursuite de ses actions, la Fondation d’aide à la santé scolaire et communautaire (FASSCO) tend actuellement à nouer un partenariat public et privé avec la Direction nationale de la santé.
Oumar Bowal Diallo

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *