Guinée : un corps sans vie découvert entre les rails au quartier Kénien-rail

frtSakö Béavogui, affectueusement appelé Jean (33 ans), navigateur de profession, résidant au quartier Mömö Liberté dans la commune de Dixinn à Conakry, a été découvert mort dans la matinée du samedi, 07 janvier 2017, entre les rails du train minéralier de la Société des Bauxites de Kindia (SBK) au niveau du quartier Kénien-rail, près de la Bluezone.

«Ce lieu de drame est un endroit réputé être une zone à haut risque, où jonchent des cabarets servant de cachettes pour des dépravés se livrant à la consommation abusive du chanvre indien, de l’alcool frelaté, autres stupéfiants et travers sociaux», a regretté un observateur.

Sur les lieux du drame, il a été constaté que la tête et quelques doigts de la victime sont coupés. Par contre, le reste de son corps, sans aucun signe suspect, était allongé entre les rails.

Mais, d’après le constat d’observateurs, c’est un dépôt de corps qui a été fait en ces lieux.

Très ému, le président de la Délégation Spéciale (DS) de la commune de Dixinn, Mamadou Samba Diallo, a affirmé que c’est la 2ème fois qu’il assiste à ce genre de situation dans sa localité, et presque au même endroit.

«Ils m’ont dit que c’est le train, mais selon mon constat le cas est un peu flou», a-t-il estimé. Avant d’inviter les uns et les autres à attendre les résultats du médecin légiste, habilité à se prononcer sur ces genres de situation.

«Je viens de parler avec le commandant de la Gendarmerie régionale, colonel Balla Samoura, avec qui nous avons promis dès lundi, 09 janvier 2017, de prendre toutes les dispositions nécessaires permettant d’enrailler les mauvaises habitudes, notamment la consommation de la drogue, de l’alcool et autres, qui crée souvent la désolation et l’asthénie dans cet endroit», a déclaré le président de la DS.

A retenir, qu’après l’examen du corps, le Médecin légiste et les Officiers de la Police Judiciaire (OPJ) n’ont pas voulu se prêter aux questions de la presse.

Le corps a été par la suite remis à la famille pour inhumation.

A rappeler, que la semaine dernière (mardi, 03 janvier), deux jeunes voyageurs ont été sauvagement assassinés dans la sous-préfecture de Sangardo, préfecture de Kissidougou.

AGP

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *