BID : Mama kanny Diallo, invite les Operateurs à s’approprier les règles des différents guichets

gyC’est dans un hôtel réceptif de la place du 26 janvier 2017 en présence du vice président de la BID banque islamique du développement et le premier ministre chef du gouvernement Mamady Youla que Mama Kanny Daillo, ministre du Plan et de la Coopération Internationale a invité les operateurs économiques guinéens à s’approprier les règles et procédures des différentes guichets de la BID.

« C’est pour moi un honneur et un grand plaisir de m’adresser à vous aujourd’hui à l’occasion de l’ouverture des travaux du forum de concertation entre le Groupe de la Banque Islamique de développement et secteur privé Guinéen. Ce forum qui nous réunit, dédié aux operateurs du secteur Privé guinée, est organisé dans le cadre de la visite de Monsieur le Vice-président de la Banque en vue de présenter aux operateurs économiques les différentes guichets de financement de la Banque Islamique de Développement ». A-t-elle affirmé.

Pour elle, depuis 2011, sous l’impulsion de son excellence Monsieur le président de la République, chef de l’Etat le professeur Alpha Condé, le secteur Prive guinéen est de plus actif dans le développement du tissu économique par la création des petites et moyennes Entreprises, des petites et moyennes Industries, la promotion des Banques et Assurances et le développement de la micro-finance. A-t-elle rappelé.

Plus loin, elle dira que dans cette perceptive, le plan National de Développement économique et Social(PNDES) 2016-2020 dont 34,7% du coût global sont attendus du secteur privé à travers les projets d’investissement négociés ou en cours de négociation dans le cadre du partenariat-Public-Privé, devrait permettre de maintenir une croissance forte et soutenu, créatrice de richesses et d’emplois, notamment pour la jeunesse.

Ce plan induit d’importantes reformes structurelles et sectorielles ainsi qu’une forte augmentation du taux d’investissement dans notre pays dans le secteur des infrastructures, de l’éducation, de la santé de l’agriculture etc… Il vice donc à croitre le taux d’investissement privé de 9, 8% à 20% du PIB en 2020. A-t-elle ajouté.

Aboubacar Sylla pour Africavision7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *