Electricité : l’AG de l’EDG, Abdenbi Attou se prononce sur la gestion de la Structure

C’est dans un hôtel réceptif de la place que l’administrateur général d’Electricité de Guinée (EDG), Abdenbi Attou et les cadres ont été devant la presse pour faire le bilan des actions de redressement au sein de cette société en charge de fourniture du courant électrique en Guinée. Une opportunité pour eux de transmettre  quelques éléments clés et partager les achèvements techniques, commerciales et de gestion à mi-parcours du contrat de gestion  EDG.

Pour l’administrateur général d’EDG, dès les premiers mois du contrat et après diagnostic, une stratégie de redressement et des objectifs de performance ont été proposés et approuvés par l’État pour permettre à EDG de retrouver des marges de manœuvres et d’accroitre le service aux populations.

A  fin 2017, la situation d’exploitation a connu une nette amélioration avec une augmentation de 44% de l’électricité produite et distribuée entre 2015 et 2017 et ce, suite au renforcement des infrastructures de production par l’État (centrale hydroélectrique de Kaléta e adjonction des 100mgW thermiques) et à la réhabilitation des propres moyens de production d’EDG, Une baisse substantielle du temps de coupures de 40% une baisse des charges de fonctionnement (hors achat d’énergie et de carburant) de 31% (soit 122 milliards de GNF) et une augmentation du nombre d’heures de formation de 100%, ont été enregistrés. La réhabilitation et le renforcement des moyens de production, la mise en place d’un plan de maintenance optimisé et adapté et la mise à disposition d’outils et de moyens d’exploitation ont permis l’amélioration des performances techniques », a-t-il affirmé.

En deux ans, l’EDG a pu mettre en service plusieurs nouvelles centrales thermiques dans le pays (notamment celles de Kaloum V, Kankan, Mandiana, Kouroussa, Kérouané, Boffa et Boké), ce qui a permis d’accroitre la desserte et le taux d’accès à l’électricité.

D’autres chiffres ont également été donnés, notamment le chiffre d’affaires d’EDG qui est en hausse de 42% de 2015 à 2017.

Ensuite : « Sur le plan de la performance commerciale, des réalisations au niveau du service client ont été concrétisées pour répondre aux principaux enjeux du contrat. Pour les populations, cela représente 61 000 compteurs posés et raccordés afin de mieux maitriser les consommations et réduire les problèmes de facturation au forfait ; la remobilisation des équipes commerciales, la mise en place d’outils de suivi ont permis d’augmenter de 78% les encaissements, soit une augmentation de 5 points de taux de recouvrement (passage de 77% en 2015 à 82% en 2017) et des ventes de 68% contribuant ainsi au redressement du secteur. »

« En outre, une opération de recensement de l’ensemble du parc clientèle a démarré à Conakry en 2017 et devra continuer courant 2018. Ce projet devra aboutir à la mise à jour de la base de données client et à éliminer les fraudes sur le réseau grâce à une normalisation des branchements et à une pose de compteurs qui s’en suivra », a-t-il enfin ajouté.

Le n°1 de EDG exhorte les usagers à faire « preuve de patience et s’abstenir de tout comportement risquant de compromettre la réussite du redressement d’EDG (branchements illégaux, impayés, dégradations du matériel, etc.). Le redressement d’EDG demande du temps et des efforts. »

En fin pour augmenter, sécuriser et moderniser son système de facturation et se revenus, la société EDG a mis en place un logiciel commercial de transition dans l’attente d’un progiciel de gestion intégré (comme prévu dans les PRI et financé par la Banque Mondiale). Le déploiement de ce logiciel a été réalisé en juin 2017 dans toutes les agences de Conakry, y compris pour les grands comptes.

Aboubacar Sylla pour Africavision7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *