La lutte contre l’utilisat de l’huile de palme, engagée en Guinée

vivLe Ministère guinéen du Commerce, à travers le projet «Cadre Intégré Renforcé (CIR)», a organisé mercredi, 18 mai 2016, à Conakry, un déjeuner-débat afin de mobiliser les partenaires au développement autour de la lutte contre l’utilisation du colorant Sudan4 dans l’extraction et la commercialisation de l’huile de palme en République de Guinée, rapporte l’AGP.

La rencontre a mobilisé une centaine de participants, notamment des membres du gouvernement, des ambassadeurs, des représentants des institutions nationales et internationales, des entreprises des secteurs public et privé et des Organisations de la Société Civile (OSC).

L’objectif est de mobiliser les partenaires, notamment les bailleurs de fonds et le secteur privé guinéen, en vue d’une levée de fonds pour soutenir les actions du Ministère du Commerce dans le but de lutter, de façon coordonnée, contre la commercialisation des aliments impropres à la consommation en général, et l’utilisation de colorants dans l’huile de palme en particulier.

Au cours des débats, des engagements ont été pris par les uns et les autres, afin d’appuyer techniquement et matériellement le projet CIR, dont les missions principales sont la coordination des aides, la promotion des activités commerciales dans les pays les moins avancés en faisant du secteur du commerce un outil de développement et le renforcement des capacités de production au niveau local.

Le coordonnateur national de l’Unité de mise en œuvre du projet CIR, Ansoumane Bérété a saisi l’opportunité pour faire le bilan des activités menées depuis le lancement dudit projet en 2012.

Il s’agit, selon M. Bérété, «de la formation de plus de mille ‘1000) personnes impliquées dans les activités de production et de commerce sur des thématiques telles que le commerce mondial, la négociation, l’entretien commercial, les micro-finances, le crédit, les règles de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC)».

Aussi, «l’élaboration du Code du commerce et du Document de politique commerciale et de la propriété intellectuelle en Guinée, la construction d’une usine de conditionnement et de conservation de la mangue fraiche à Kankan, dont le coût s’élève à trois millions de dollars américains (3.000.000USD) et la promotion du café ziama de droit guinéen», a-t-il ajouté.

Dans les perspectives, le coordonnateur national de l’Unité de mise en œuvre du projet CIR a souligné la construction d’une autre usine de mangue à Kindia pour la Région de la Basse Guinée, la poursuite de la lutte contre l’utilisation des colorants dans l’huile rouge et le développement de la culture d’ananas dans la zone côtière.

Le ministre du Commerce, Marc Yombouno s’est réjoui, pour sa part, de l’organisation d’une telle rencontre car, dit t-il, la commercialisation des produits impropres à la consommation est une menace pour la santé de la population.

«Le président de la République a donné des instructions fermes en vue de combattre l’utilisation des colorants dans l’huile rouge, et d’offrir des produits de qualité aux consommateurs. Nous invitons tous les partenaires de la Guinée à nous aider à mener ce combat pour le bénéfice du bien-être de la population guinéenne», a déclaré le ministre guinéen du Commerce.

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *