Guinée : 3 morts et 2 rescapés dans l’effondrement d’une carrière de sable

La population de Bodjè dans la préfecture de Dalaba, en Moyenne Guinée, a été surprise par l’effondrement d’une carrière de sable, dans la journée du mardi, 13 mars 2018, dans le district de Dow-Bodjè, une localité située à un (01) Km du chef-lieu de la sous-préfecture de Bodjè, faisant au moins trois (03) morts dénombrés sur le coup et deux (02) rescapés.

Jusque tard la nuit du mardi à mercredi, 14 mars, les populations des localités de Dow-Bodjè et Dansoko étaient aux manœuvres pour extraire les corps des décombres.

«Effectivement, une fois encore, nous avons enregistré des morts suite à un effondrement de la carrière de sable du district. C’est hier dans les environs de 16h TU, que 03 de nos citoyens ont péris dans la carrière. Ils étaient au nombre de 05. Deux (02) ont pu s’échapper. Les trois autres n’ont pas pu se sauver.

Il s’agit de Noumouké Doumbouya d’une soixantaine, Mamadou Tély d’une trentaine et Ibrahima Condé, 32 ans. Il y a eu des pénibles recherches pour retrouver les corps. C’est à 17h que le premier corps a été retrouvé, à 18h le deuxième et à 20h le troisième fut retrouvé», a expliqué Alséyni Baldé, un citoyen témoin oculaire des faits.

Les autorités préfectorales et sous-préfectorales ont ordonné la fermeture des lieux et la mise des corps à la disposition de la communauté pour leur enterrement.

«C’est une carrière exploitée depuis longtemps. Même en 2001 il y a eu un accident mortel dans cette carrière. Les corps ont été retrouvés tard la nuit. Les familles sont venues les récupérer pour les inhumer chez elles. Sur autorisation du préfet de Dalaba, nous avons décidé de fermer les lieux jusqu’à nouvel ordre», a déclaré le sous-préfet de Bodjè, Boubacar Diallo.

De sources locales concordantes, cette carrière, exploitée de façon artisanale, a fait au moins onze (11) morts depuis 2001, sans aucune disposition particulière et importante du côté des autorités déconcentrées et décentralisées.

AGP

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *