Elections communales : la directrice générale de l’ONSPA explique les acquis du pouvoir

Ce  mercredi 31 janvier 2018, la jeunesse  de Yattaya dans la commune de Ratoma a organisé un match de gala pour le soutien  indéfectible du RPG arc-en-ciel  pendant aux élections communales prévues le 04 février 2018.

A l’occasion, la directrice générale de l’office national de contrôle sanitaire des produits de la pêche et de l’aquaculture, Mme Aribot M’Mah Savané, marraine de l’événement a profité pour parler de son département.

En outre : la DG, Mme Aribot M’Mah Savané fait savoir  qu’elle accompagne les organisateurs parce qu’ils soutiennent les idéaux du programme de société du chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé.

Pour l’organisation des états généraux de la pêche, la directrice générale a mentionné que le système s’est amélioré  et c’est pourquoi nous avons la confiance des partenaires. Donc, je dois  accompagner le président dans ses œuvres pour l’émergence de notre pays.

Par rapport à la reprise des exportations vers les marchés de l’Union européenne depuis leur contact en 2016 avec la délégation de l’union européenne « Nous avons aujourd’hui un projet d’assistance de l’UE, nous avons reçu des experts  et nous avons fait l’état des lieux  avec ces experts envoyés par l’Union européenne. Nous avons tracé une feuille de route que nous sommes en train de suivre. Cette feuille de route nous a permis quatre missions des experts de repérer les établissements qu’on peut présenter à UE.

Tout cela, c’est grâce à l’accompagnement et le soutien du président,  que nous avons pu accompagner un opérateur qui a reçu des chambres froides et des fabriques de glaces, les inspecteurs qui ont reçu des trousses d’inspection et le laboratoire qui a reçu du matériel, pour lui permettre de faire des analyses comme ça se doit », la DG

Et ajoute : « Il y a un centre laboratoire sensoriel, un peu de ressource  pour envoyer  les échantillons en Mauritanie dans un laboratoire accrédité, un véhicule pour le prélèvement, des motos pour les inspecteurs qui leurs  permettent  de se déplacer. Et aujourd’hui, les opérateurs savent que sans nous, ils ne peuvent pas progresser dans leurs activités. Nous avons mis en place un projet de construction de notre siège et d’un laboratoire. La coopération  Japonaise nous a contactés, il nous reste de leur montrer un site où ils vont construire le laboratoire d’analyse des produits halieutiques  pour la Guinée.

Concernant l’audite dans son département, elle a précisé ceci : « Au début du mois de janvier 2018,  nous avons commencé à auditer un certain nombre d’établissement. Ceux qui sont dans les normes continuent à  travailler, et tous les établissements qui ne sont pas dans les normes nous allons les fermer. Parce qu’on a peur que le marché Asiatique ne soit fermé à la Guinée comme le marché européen ».

Aboubacar Sylla pour africavision7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *