Dialogue inter guinéen: Aboubacar Sylla fait le point de la journée

1oppositEn cinq points, nous avons fini finalement par nous accorder sur le cadre de dialogue, et nous avons commencé l’examen des différents points qui ont été inscrits au menu de ce dialogue. Nous avons examiné le problème de recrutement de l’opérateur technique et cette question a été discutée amplement, les avis ont été partagés et nous sommes arrivés à une conclusion qui va être reflétée dans une résolution qui fera partie de l’accord final qui sera paraphé à l’issue de ce dialogue.

Pour ce qui concerne l’opérateur technique, nous avons tous fait le constat du grand retard qui a été accusé par la CENI, nous avons déploré que cette institution qui depuis le 15 novembre 2013, date de la publication de l’arrêt de la cour suprême confirmant les résultats provisoires des élections législatives dernières, cette CENI devrait déjà s’atteler à la préparation des élections suivantes, c’est-à-dire les élections communales.

Mais malheureusement, les anomalies sur le fichier et sur la cartographie des bureaux de vote n’ont pas été corrigées à temps, et le choix du nouvel opérateur qui doit procéder à la révision du fichier, une révision qui doit commencer dans à peine deux mois, ce choix aussi a connu un retard significatif, donc la CENI a reconnu certains de ces manquements, notamment son manque de communication vis-à-vis des partis politiques. Et en conséquence de cela, nous avons pris certaines décisions que vous allez retrouver dans les résolutions qui vont être publiées à l’issue de ce dialogue.

Points de convergence

A partir du moment où nous avons épuisé ce premier point de l’ordre du jour, cela veut dire qu’on s’est mis d’accord sur une résolution qui va être publiée, et qui fera l’objet de signature dans le cadre de ce dialogue. Nous nous sommes effectivement entendus que la CENI a pris du retard et qu’il faut faire très vite, et qu’il faut que la CENI s’ouvre à l’assistance technique internationale pour lui permettre de mettre en place très rapidement tout le dispositif nécessaire pour le recrutement de cet opérateur technique et notamment la préparation du dossier d’appel d’offre, nous nous sommes mis d’accord qu’il faut raccourcir le délai et de faire en sorte que les partis politiques y compris donc ceux de l’opposition soient associés à toute la procédure de recrutement de cet opérateur. Nous allons mettre en place un comité de veille au niveau de la CENI qui va donc permettre de faciliter l’information des partis politiques autour de cette procédure importante de recrutement d’opérateur technique.

On est passé de huit à cinq points mais en fait, ces cinq points recouvrent pratiquement la totalité des huit points qui nous permettent d’embrasser tout le champ des discussions que nous avons envisagées avec la mouvance présidentielle et avec le gouvernement.

L’opposition retourne au parlement

Nous avions décidé de revenir à l’Assemblée nationale en mettant un terme au boycotte que nous avions décidé. Aussitôt qu’un cadre de dialogue serait convenu, et aussitôt qu’on se mettrait d’accord avec les autres parties prenantes au dialogue sur l’ordre du jour. A partir du moment où cela est fait officiellement aujourd’hui, rien ne s’opposera donc à ce que l’opposition et ses députés reprennent place au sein de l’Assemblée nationale. Donc, on peut dire qu’à partir d’aujourd’hui, l’opposition va reprendre sa participation au niveau du parlement.
Hawa D

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *