Des citoyens réagissent à la suspension des activités de l’opposition à l’assemblée nationale

dallein_e_cie_5-300x225L’opposition a décidé de suspendre jusqu’à nouvel ordre sa participation à l’Assemblée nationale, nous avons fait réagir des citoyens à cette décision.

Abdoulaye Sow, enseignant : « Il fallait s’attendre à cette décision. L’opposition vient de donner raison à Lansana Kouyaté qui a refusé de siéger à l’assemblée nationale.

Je pense que l’opposition en écrivant des lettres au gouvernement a fait de son mieux pour dialoguer. Et la position de ce gouvernement est la conséquence de cette décision. Personnellement, je pensai qu’avec l’installation de l’assemblée nationale, l’espoir était permis. Mais, je me rends compte qu’on
risque de connaître les mêmes problèmes. C’est dommage ! »

Fatoumata Camara, informaticienne à Kaloum : « Je ne comprends pas le manque de dialogue entre les opposants et le pouvoir. Lorsque  tu écoutes  les opposants, tu as l’impression que c’est eux qui ont raison et lorsque tu écoutes la mouvance tu as la même impression. Au lieu de suspendre leur participation à l’assemblée, l’opposition doit épuiser tous les recours pour aller vers une concertation avec le gouvernent.  Il faut unir nos forces et éviter des troubles.  Ce qui doit nous préoccuper, c’est cette maladie Ebola. Donc, il faudrait que les hommes politiques se ressaisissent. »
Edouard Youmbouno, frigoriste à Yimbaya : « Je ne suis pas d’accord avec l’opposition parce que le fait de suspendre leur participation à l’assemblée nationale va bloquer en partie l’adoption de certaines lois. Et ce n’est pas bon pour le pays. Du moment que l’opposition a décidé de siéger, il faut aller jusqu’au bout et travailler. Ces députés de l’opposition ont reçu beaucoup d’argent comme prime et c’est l’argent du peuple. Par conséquent, il faut que ces opposants fassent en sorte que toutes les lois qui soient adoptées à l’assemblée nationale devant eux ».

Aminata Sadio Diallo, étudiante en science politique à l’université de Sonfonia : « Moi, je pense que  c’est une stratégie  de l’opposition pour attirer l’attention de la communauté internationale. Au lieu de se retirer, ils suspendent leur participation à l’assemblée nationale. Nous assistons  déjà à une confrontation entre le pouvoir et l’opposition. J’ai entendu à la radio, M Aboubacar Sylla dire que la mouvance a écarté une résolution qui pouvait amener le gouvernent à instaurer un  dialogue entre le gouvernement et eux. Je pense qu’on va vers  des lendemains difficiles. Et c’est le bas peuple qui risque d’en souffrir ».

Idrissa Bah, élève à Sophiapole, dans la Commune de Ratoma : « Je suis contre cette décision des opposants de suspendre leur participation à l’assemblée. Cela ne faira que nous retarder. Je suis contre aussi les manifestations qui ont fait trop de mort. Je pense que le gouvernement doit réagir maintenant. »

Propos recueillis par El Hadj Mohamed Koula Diallo

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *