Deen TOURE « Certains partis politiques cherchent à nommer et à contrôler les chefs de quartiers pour des fins…»

DODOCe mercredi 11 janvier 2017 à la maison de la presse de Coléah (Conakry), le Groupe Parlementaire Alliance Républicaine (GPAR) a organisé, une conférence de presse pour livrer leur la vision, la démarche et la position concernant « le projet d’amendement des positions de la loi organique L/2010/001/CNT du 24 mai 2010 portant Code Electoral », suite aux recommandations du dialogue du 12 octobre 2016, formulé au point 2 des accords qui en ont résulté et dont leGPAR  qualifie d’accords exclusifs entre la délégation de la mouvance présidentielle et une fraction de l’opposition républicaine dirigé par l’UFDG.

Le président du groupe des républicains, Honorable Deen TOURE a dans ses explications précisées ce point 2 est relatif à la désignation des nombres des conseils de district et de quartier au prorata des résultats obtenus par la liste des candidats à l’élection communale.  Ainsi que, la nomination des chefs de district et de quartier par les dirigeants des partis politiques ou entité gagnante dans ces quartiers ou districts. Ce qui est aux yeux des citoyens un recul politique et administratif grave pour notre pays et constitue une menace pour notre démocratie en construction.

Plus loin, il rappellera au gouvernement qu’il a admis avec les acteurs du dialogue du12 octobre 2016 que la mise en place des 28 délégations spéciales dans le pays, constituait en soi une anomalie administrative pour le département de l’administration du territoire. Et que, certains partis politiques cherchent à nommer et à contrôler les chefs de quartiers et de districts pour des fins électorales.

Notre Groupe Parlementaire souscrit à l’indemnisation élargie des victimes des diverses violences politiques en guinée, prenant ainsi en compte à titre indicatif les évènements de 1985. A fait savoir le président GP

Poursuivant, il a rassuré l’engagement du GP de collaborer avec les politiques et les organisations de la société civile épris de justice et de paix pour empêcher les amendements aux lois électorales destinées à remettre en cause les acquis et les droits des citoyens.

En fin, M. Touré  a souligné que si nous laissons passer ces recommandations, pourrait assister à la destruction des rapports sociaux dans nos localités et à la faillite sociale d la nation.

Touré Abou Bakr pour Africavison7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *