Crise du carburant : Les syndicalistes décident de passer à la vitesse supérieure

Les centrales syndicales CNTG-USTG se sont réunies à une assemblée générale extraordinaire, mardi 17 juillet 2018 à la bourse de travail. A l’occasion, les responsables syndicaux ont décidé ensemble de passer à la vitesse supérieure afin d’amener le gouvernement guinéen à réduire le prix du carburant à la pompe.

Ils ont également annoncé qu’une grève générale et illimitée sera organisée dès le lundi 23 juillet 2018 et une marche, le mardi 24 juillet sur l’ensemble du territoire national à cause du refus du gouvernement de revenir sur sa décision concernant la baisse du prix carburant à 8.000GNF.

S’agissant l’annulation de la dite marche verte, le S/G de la CNTG Amadou Diallo a mentionné que cela est due de faite qu’ils non pas écrivent officiellement au gouvernement pour que les syndicalistes aient une autorisation.

Selon eux, l’itinéraire sera annoncé les jours avenir. Ce jour, tous les travailleurs seront informé surtout de rester ensemble pour mener la lutte jusqu’au bout.

Il est à préciser qu’après l’AG, les femmes syndicalistes de la CNTG-USTG se sont rendues au siège de l’Assemblée Nationale et au Conseil Economique et Social afin d’interpeller ces deux institutions en leur mettant le protocole d’accord signé entre le gouvernement, syndicats et le patronat en 2016.

« Notre présence ici est une  manière pour vous montrer que ça fait trois semaine nous sommes en train de faire une grève perlée. Nous pensons que ça perdure et les institutions républicaine semble n’est pas nous écoutés ou n’est pas entendre de ce que nous disons comme revendication », explique la porte-parole

Le président de l’AN et la présidente du CES ont invité ces syndicaliste au   dialogue.

Touré Aboubacar pour Africavision7.com

                           622 55 22 10      

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *