Délestages du courant électrique : le ministre de l’énergie fait le point de la situation

Suite aux délestages récurant du courant électrique à Conakry qui a enregistré des manifestations de colères, le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Dr. Cheick Taliby Sylla entouré de son cabinet et des cadres de l’Electricité de Guinée (EDG) a animé, lundi 08 janvier 2018 à Conakry, une conférence de presse pour expliquer les causes réelles de ses multiples coupures dans la capitale guinéenne.

Dans ses explications, le ministre de l’Energie, Cheick Taliby Sylla a fait savoir que la République de Guinée tire 70% de sa consommation d’énergie de l’hydraulique pour 30% de thermique. Le Réseau Inter Connecté qui alimente Conakry et certaines préfectures de la Basse Côte et du Fouta est attaché des conditions météorologiques.

Selon lui, si tout le monde contribue aux concours pour que l’EDG puisse avoir la trésorerie qu’il faut afin que les groupes là aient suffisamment de carburant, il n’aurait pas cette perturbation. Pour lui, le non payement des factures d’électricité par les clients ne facilite pas la tâche à l’EDG malgré la signature du contrat de gestion avec Véolia. Et, sur 100 clients abonnés, 50 sont clandestins et sur les 50 clients facturés, seulement 40 payent leurs factures d’électricités.

Pour le cas du barrage de Kaléta qui n’a pas une retenue d’eau, le ministre a indiqué que sa capacité se trouve aujourd’hui simplement réduite, surtout que la période d’étiage est venue cette année plus tôt que d’habitude. « Un système métrique de Konkouré (SMK) a été crée pour mieux mesurer le niveau d’eau afin de caler Kaléta à 350 parce que c’est Garafiri qui est en amont de Kaléta sur le Konkouré. Le barrage Kaléta est à 110 mètres de la côte », dit-il

Concernant le thermique, M. Sylla a mentionné que la capacité de production des centrales de Kaloum et de Kipé, ont une capacité de production de 100 mégawatts.

Prenant la parole, l’administrateur général d’EDG, Abendi Attou, a informé que 90 % des charges de la guinéenne d’électricité sont consacrés à l’achat du carburant. L’entreprise a des créances et, c’est l’Etat guinéen qui subventionne l’entreprise en vue de faire face aux difficultés.

Il est à préciser que la centrale de Kaloum 3 sera en fin janvier 2018, d’une capacité de 44 MW.

Touré Aboubacar

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *