Communales 2018 : Formation des commissions administratives de décentralisation des votes

Les travaux de l’atelier de formation des commissions administratives de décentralisation des votes qui a débuté, mercredi 31 janvier 2018 à Conakry ont pris fin ce jeudi 01 février 2018. Cette rencontre qui a connue la participation 280 magistrats et administration du territoire.

Dans son discours,  le Directeur de département formation et accréditation à la CENI, Jacques Gbonimy à d’abord remercier  les participants  d’avoir prendre  part à cet atelier de formation. Et ajoute : « On n’avait formé les formateurs pour aller dans les 33 préfectures de la région et les 5 communes de Conakry  pour former les magistrats et les vice-présidents des CACV ainsi que les autres membres dans les différentes circonscription. Également, on n’a  formé des formateur  pour les commissions de réception des bulletins verbaux, mais il s’est trouver que la liste des magistrats est venu tardivement à la CENI et même celle des administrateurs qui sont les vice- présidents des commissions  administratives  et décentralisation. ».

Donc on n’a  pas pu les déployées à temps pace que les formations se tenant  dans les localités, ils ne pouvaient pas être là-bas c’est pourquoi on n’a décidé de les former ici, explique-t-il

Plus loin il dira que la  précision de départ c’était 100 personnes. « On est allé à 150 mais on s’est rendu compte que c’était plus, quand on était arrivé,  on n’a trouvé près de 280 dans la salle, magistrats et administration du territoire qui sont les présidents et  les vice-présidents des commissions décentralisation ».

Pour la bonne gestion des élections, le Directeur de département évoque ceci : « On n’a très bien fait cette formation car s’ils ne sont pas bien former, surtout  les magistrats  qui auront la charge de gérer les commissions et qui vont signer le procès verbal final ça peut nous  porter beaucoup de préjudice. Donc, nous avons pensez qu’il faut les former et aussi revoir leur affectation pace que sur la liste que la cour constitutionnel à donner il ya  des personnes décédé et les personnes indisponible, il faut les remplacer par les magistrats disponible ».

Le rôle principal de magistrats, c’est de gérer la commission de centralisation et celle des administrateurs, d’appuyer le magistrat à faire bien  le travail. A cette formation, plus de 280 magistrats et administration du territoire ont prit à cet a atelier de formation.

Aboubacar Sylla

 

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *