« CNP-G n’est pas une propriété privé mais plutôt une propriété collective » dixit M. Habib Hann

gtyLa non participation de M. Mohamed Habib Hann à l’Atelier de formation professionnelle emploi employabilité en Afrique de l’ouest a été organisé par la Fédération des Organisations Patronales d’Afrique de l’Ouest (FOPAO) et le Conseil National du Patronal Guinéen (CNP-G) version Kaba Guinter, mercredi 21 février 2017 à Conakry.

A travers une déclaration, M. Habib Hann a invité les autres fédérations notamment, l’ordre des avocats, la fédération de l’agriculture, des artisanats, de la sécurité à la retenu et au calme.

Dans sa déclaration M. Hann a précisé ceci : « Aujourd’hui le patronat guinéen enregistre 42 fédérations patronales, ces 42 fédérations patronales vous allez leur voir assise dans la cour qui n’ont pas puis accès à la salle et certains fédération ont été exclu par les force de la sécurité ce qui n’est pas bon d’où tout.

Donc j’ai été interpellé et j’ai demandé à ce qu’il est calme et qu’il est l’esprit de cohésion en vue de permettre à ce que la paix soit dans ce pays. J’ai demande à l’ensemble des fédérations respectueusement de se retirer et ce qui est claire, nous allons continuer à justifier et prouver la légitimité du CNP-G.

Il se trouver que malheureusement il ya eu un manque de communication et d’information à temps réel au près de nos partenaires à l’étranger qui n’ont pas puis visité ils sont prit conscient de cela, ils sont confirmer, qui ne constitue pas un tribunal de choisir leur leaders ou de jouer le rôle de partisans par rapport à tout ».

Concernant cet atelier de formation, M. Hann dira « Vous savez, nous sommes dans un Etat de droit et le patronat est une organisation faitière qui regroupe des fédérations patronales, vous n’avez que dans la salle(6) fédérations sur (42) ce qui n’est pas normale d’où tout dans un pays, les 42 fédérations ont été toute validées par la commission en charge des congrès et de la validation des patronats ».

De plus loin, il a souligné que si on n’est dans un Etat de droit ont doit respecter le droit des patronats, comment ont peut exclu une trentaine des fédérations à ne pas accéder à la salle. C’est vraiment dommage, alors je trouve ça anormale. Donc j’ai demandé à ce que l’huissier vient constater l’Etat de lieu. Dans le principe de l’éthique et de la déontologie, on n’a jugé nécessaire de ne faire à aucune manifestation mais nous feront tout pour pouvoir défendre les intérêts des fédérations patronales de CNP-G. « Donc, le CNP-G n’est pas une propriété privé, c’est une propriété collectivité ».

Pour la tenue de l’assemblée, M. Hann a affirmé pour qu’il y’ait une assemblée, il faut avoir un ensemble des fédérations. Et leur congrès, il y’avait que 6 et 5 fédérations représenté. Donc, pour M. Habib, c’était que des fictifs.
A rappeler que, l’ordre des avocats, la fédération de l’agriculture, des artisanats, de la sécurité n’ont pas du pris part à l’atelier de formation.
« Nous sommes dans un Etat de droit. Donc, nous allons œuvrez la paix, aider les autorités à nous gouverner à faire la paix dans ce pays car ce n’est pas dans cette cacophonie qu’on peut faire avance ce pays. C’est dommage qu’un clan s’empare la tête du CNP-G », a-t-il conclure.

Aboubacar Sylla pour Africavision7.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *