Baisse du prix du carburant en Guinée : Les Forces Sociales de Guinée déterminées à jamais

Les membres de Forces Sociales de Guinée (FCG) ont animé, mercredi 11 juillet 2018 au siège du Conseil National des Organisations de la Société Civiles Guinéenne (CNOSCG) une conférence de presse pour faire le point sur déroulement de la marche pacifique mardi 10 juillet, la situation par rapport à la ville morte du mercredi 11 juillet ainsi que des perspectives.

Selon le président du CNOSCG, Dansa Kourouma la démarche entamée est une lutte purement sociale et citoyenne qui n’a aucune autre connotation derrière. L’objectif final, c’est l’amélioration des conditions de vie de la population guinéenne à travers le panier de la ménagère. Aussi, de se battre pour que le prix du carburant revienne à 8.000GNF.

« Si on ramène à 8.000GNF, en ce moment on mettra sur la table ce que le gouvernement entend offrir à la population afin de discuter pour une autre éventuelle augmentation. On ne peut pas augmenter en suite discuté sur les mesures d’accompagnent », dit-t-il

S’agissant la marche du mardi 10 juillet, Mamady 3 Kaba a précisé qu’au de cette marche, aucun dérapage n’a été signalé tout en saluant le courage des citoyens qui ont répondu à l’appel et l’esprit républicain qui a caractérisé les forces de l’ordre.

Concernant ville morte du mercredi 11 juillet, M. Diawara a mentionné qu’ils ont déployés 50 observateurs dans les cinq communes pour superviser le déroulement de la journée. Et selon le rapport de la cellule de veille mise ne place, la journée n’a enregistré aucun incident et les citoyens ont été beaucoup plus responsables en observant les principes.

« Donc, nous sommes satisfait à 80%, la journée de demain jeudi et vendredi, il y’aura pas de ville morte. Mais dès lundi 16 juillet, il y’aura une forte mobilisation et manifestation sans précédent pour riposter contre la hausse du prix du carburant à la pompe ».

Pour les perspectives, le vice-président du CNOSCG, Dr Alpha Abdoulaye Diallo a fait savoir qu’en terme de perspectives, le premier défi qui s’impose aux CNOSC et à la dynamique aux forces sociales de Guinée, c’est comment d’avantage fédérer les différentes initiatives autour du mouvement FSG et tant d’autres.

Touré Aboubacar 622 55 22 10

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *