Assassinat d’un prédicateur saoudien à Mandiana : le porte-parole de la Police donne des précisions

Le contrôleur général de la Police, commissaire Boubacar Kassé, porte-parole du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile (MSPC), a animé, vendredi, 19 janvier 2018, une conférence de presse à la maison Centrale de Conakry, donnant de larges explications sur l’assassinat du prédicateur saoudien, Cheick Abdoul Aziz Tawajiri, dans la sous-préfecture de Djalakörö par certains Donso (chasseurs traditionnels) dans la préfecture de Mandiana.

Dans ses explications, le contrôleur général de la Police, commissaire Boubacar Kassé a rappelé, que c’est dans la nuit du mardi, 16 janvier, aux environs de 21h TU, que le saoudien a reçu une balle mortelle dans le district de Kantédou-Balandou, sous-préfecture de Djalakörö.

«Le saoudien Abdoul Aziz Tawajiri a reçu une balle au dos qui lui a été fatale et il a succombé de ses blessures. De même, le conducteur de la mototaxi aussi a été atteint par balle, il est tombé, mais il a été vite récupéré et transporté à l’hôpital de la Société Aurifère de Guinée (SAG) à Siguiri, pour y recevoir des soins. En même temps, le corps du saoudien aussi a été transporté à la SAG», a expliqué commissaire Kassé.

Pour un rappel, le prédicateur saoudien était membre d’un groupe de cinq (05) prédicateurs venu prêcher la parole de l’Islam à Djalakörö, sur invitation des jeunes de la localité.

Après l’assassinat, le préfet de la localité a tenu une réunion d’urgence à Mandiana au cours de laquelle un autre incident est survenu.

Selon le porte-parole du MSPC, c’est au cours de cette réunion que le nommé Nana Bala Kanté, un des responsables du quartier de Kantédou-Balandou a reçu un coup de poignard, au lieu même de la réunion, de la part du nommé Daouda Kourouma, cultivateur de son état, résidant à Mandiana.

Après cet acte, la mort en est suivie. Nana Bala Kanté a succombé de ses blessures. Daouda Kourouma fut, séance tenante, mis en état d’arrestation et confié à la Gendarmerie préfectorale de Mandiana, a-t-il ajouté.

«Il est à préciser que pour l’instant, les accompagnateurs du saoudien se portent bien, malgré les enquêtes qui n’ont pas pu encore élucider les causes de ce crime» a rassuré le contrôleur général de la Police, commissaire Boubacar Kassé.

 

AGP

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *