Fin crise scolaire au Sénégal : Comment éviter la prochaine bombe à…

La menace d’une année blanche évitée de justesse. Grâce à la lucidité et du chef d l’Etat et des secrétaires généraux du G6 qui ont échangé vendredi sur la crise scolaire en prenant le taureau par les cornes. En nous sortant de cette crise complexe. Qui a failli clore l’année scolaire et gripper le système.

Le président Sall a accepté de rallonger l’indemnité de 85 à 100 mille. Et le G6, qui regroupe les syndicats les plus significatifs,  a décidé de suspendre son mot d’ordre de grève. Que de l’eau coulée sous les ponts. Si cette proposition avait souri au commencement aux acteurs de la table de négociations, on aurait économisé beaucoup de salive et de temps pour résoudre cette question ou de pour ébaucher des alternatives de sortie de crise.

Et bravo à tout ce beau monde!

Même si des regroupements de syndicats (Feder et Inter-cadre) réservent leur décision de lever le mot d’ordre de grève… Pour un problème de confiance, dit-on, à l’égard du Gouvernement…Les Sénégalais ont positivement magnifié cette nouvelle donne.

Pour éviter la prochaine crise, il sied de mettre à contribution toutes les ressources humaines de qualité rompues au dialogue et autres opportunités qui s’offrent à l’école pour nous faire éviter ces errements, ces problèmes de management, de menaces, d’intimidation…

Anticiper sur les situations s’avère important à tout point de vue. Notamment sur ces préavis de grève qui sont des alertes…Et cette rencontre de juin prochain entre les acteurs relative aux échanges sur le nouveau système de rémunération pour corriger les iniquités et autres injustices, s’inscrit sans doute dans cette dynamique de sauver l’école sénégalaise.

Aujourhui lundi 30 avril, un protocole matérialisant ces accords, sera signé entre le Premier ministre et le G6. Et surtout profiter du temps de paix qui s’offre aux acteurs pour dialoguer sur tout. Pourquoi pas sur la matérialisation effective des recommandations des Assises de l’Education? Sur ce plan de carrière de l’enseignant? Et d’autres points encore pour que le système ne se grippe plus. Pour qu’il ait des consensus forts…

En attendant, le respect des accords signés reste de rigueur!

Senego.com

Share Button
Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *