Aboubacar Soumah : « Nous ne reculerons pas… »

CONAKRY-Malgré « l’intransigeance » du Gouvernement Kassory Fofana, Aboubacar Soumah meneur de la grève des enseignants refuse toujours « d’abdiquer ».

Et le Secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) a justifié sa démarche. Pour lui, avec une gestion transparente des richesses du pays, le Gouvernement peut bel et bien satisfaire leur revendication.

« Aujourd’hui,  il y a plus d’une cinquantaine de sociétés minières crées en Guinée. Ces recettes et taxes ne sont pas tracées dans le budget. On a vérifié le budget, nous avons vu que les taxes liées au fonctionnement de ces sociétés n’existent  pas dans le budget », a fustigé Aboubacar Soumah.

Le secrétaire général du SLECG qui a déclenché depuis  le mois octobre 2018 une grève pour exiger une augmentation salariale des enseignants à 8 millions de francs guinéens a durci le ton. Selon lui, cette gouvernance est désavantageuse  pour la population. 

« Il y a des lignes budgétaires non  ventilées qui tombent dans d’autres poches. On ne sait pas quelle poche mais qui n’ont aucun avantage pour la population guinéenne. C’est pourquoi nous enseignants, nous nous sommes dits que cette fois-ci, nous ne reculerons pas.  Parce qu’il y a la richesse dans le pays mais elle est dilapidée par un groupe de personnes qui ne veut pas répartir cette richesse à tous les citoyens de la République », a martelé Aboubacar Soumah.

Source: Africaguinee.com

Share Button
(Visited 10 times, 1 visits today)
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *